pâquerette ouverte
Photo by Maria Shanina on Unsplash

Vous savez ce que j’aime dans la formulation en cosmétique naturelle? C’est qu’on porte un regard neuf sur les plantes et qu’on redevient curieux de tout.  C’est comme ça que j’ai re-découvert les plantes simples qui ornent les jardins et les bords des chemins. On les piétine, on ne les voit pas ou on s’en débarrasse et pourtant, elles regorgent de bienfaits!

Parlons un peu de la pâquerette. Son petit nom, c’est beauté éternelle – tout un programme! Elle est petite et délicate mais c’est aussi une effrontée qui s’invite sur vos gazons. La prochaine fois que vous en verrez, retenez un peu votre tondeuse, prenez le temps de regarder comme elle tend son petit coeur vers le soleil, puis se referme pour le protéger quand il pleut ou que la nuit tombe. Une fois revenue sur terre, cueillez la mignonne avec délicatesse, puis emmenez la sécher avec ses copines au moins une douzaine d’heures à l’abri du soleil. Le gazon peut attendre, vous vous sentez déjà sorcière.

Qu’a t’elle donc à  offrir?

Oh la la, beaucoup de choses! Elle contient :

  • des saponines aux propriétés tensioactives et qui peuvent servir de détergents,
  • des tanins aux propriétés astringentes,
  • des flavonoïdes aux propriétés anti-oxydantes,
  • une huile essentielle dont les composants sont antiseptiques, hémostatiques, décongestionnants, anti-inflammatoires et toniques.
  • des mucilages.

Qu’est-ce qu’on peut faire avec nos fleurs?

A vrai dire, beaucoup de choses : on peut les manger en salade (trop tard, vous les avez fait sécher), on peut faire des teintures (alcoolatures), on peut en faire des infusions…Je ne m’étends pas, ce n’est pas ma partie.

Les saponines, les tanins et les flavonoïdes sont solubles dans l’eau, donc on pourrait imaginer faire un glycérat pour extraire les propriétés astringentes et les anti-oxydants. Le glycérat de pâquerette est loin d’être mondialement connu mais pourquoi pas?

Pour extraire les composants solubles dans l’huile, on fait un macérat huileux, le macérat de bellis.  Et lui, il est mondialement connu. Je vous ai fait un mémo sur le  macérat pour votre grimoire.

 

Comment faire le macérat?

 Rien de plus simple:

  1. Choisissez une huile végétale qui est résistante à l’oxydation, comme l’huile d’olive, l’huile d’amande douce ou l’huile de jojoba.
  2. Désinfectez à la vodka un bocal en verre.
  3. Remplissez le au 3/4 avec vos fleurs bien sèches. S’il reste de l’humidité, votre huile va moisir.
  4. Versez l’huile et remplissez le bocal.
  5. Ajoutez 0,5% de vitamine E pour protéger votre huile de l’oxydation. Mélangez doucement.
  6. Recouvrez le d’une gaze ou un linge propre ou même de papier sulfurisé que vous fixerez avec un élastique. On ne met pas de couvercle pour éviter toute condensation.
  7. Placez le à côté d’une source de chaleur. Souvent, on met les macérats derrière une fenêtre, c’est ce qu’on appelle une macération solaire. Il faut quand même protéger votre préparation de la lumière (par exemple dans un sac) car les UVs abîmeraient les composants que vous voulez extraire et elles oxyderaient l’huile. 
  8. Laissez vos fleurs macérer dans l’huile pendant un mois environ, en agitant doucement de temps en temps.
  9. Quand votre macérat est prêt, filtrez le une première fois à l’aide d’un chinois. Filtrez ensuite avec un filtre à café non blanchi, jusqu’à obtenir une huile limpide, sans aucun résidu de plante. Faites un tour au jardin regarder les pâquerettes qui vous ont échappé, ça prend du temps.
  10. Mettez en bouteille. Votre macérat peut être conservé dans un délai de 6 à 12 mois, en fonction de l’huile que vous avez choisie.

Et après?

Après, on concocte des potions magiques qui promettent la jeunesse éternelle, tiens!

Photo by Alexandru Tudorache on Unsplash

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour la potion magique.


Sources 

Herb and hedgerow.com

Wikipedia

Bartram’s Encyclopedia of herbal Medicine

Les Bienfaits des huiles Végétales, Michel Pobeda

Acta Pol Pharm. 2001 Sep-Oct;58(5):401-4. Qualitative and quantitative chromatographic investigation of flavonoids in Bellis perennis L. Nazaruk J(1), Gudej J.

How to make macerated oils – Formula Botanica blog.

Faire un macérat huileux, Althea Provence

0 Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *